ta tb

29 Juillet 1958: "LUKULU", LA LIBERATION


 

 

"...Si tu pars, tu mourras. Si tu ne pars pas, tu mourras", lui dit Papa Simon KIMBANGU.

Le 29 juillet 1958, fidèle à son engagement, Papa Joseph DIANGIENDA KUNTIMA quitte finalement Kinshasa pour Tshela, Bas-Congo où il doit rendre visite à Papa Charles KISOLOKELE LUKELO, son frère ainé. 

Arrivé au village de Kunda-Masangu, vers Kwilu-Ngongo, sa voiture se voit écrasée par un camion remorque : il est 7 h du matin. L'accident est fatal pour tous les occupants de la voiture. Totalement défiguré, dégoulinant de sang, Papa DIANGIENDA ressuscite. Il prie, Il pleure, Il saigne. Il ramène à la vie ses compagnons de route.

Tous sont ensuite acheminés à l’hôpital de la mission catholique de Tumba. On refuse de l'admettre malgré son hémorragie. La méchanceté du personnel soignant atteint son paroxysme quand on lui suture sans anesthésie le visage avec une agrafeuse de bureau.

"Lukulu" est un mot kikongo qui signifie libération. En effet, Papa DIANGIENDA a accepté d'endurer toutes ses souffrances pour la libération de l'Homme noir en particulier, les peuples opprimés en général.

Nous célébrons cette date un sacrifice d'amour de Dieu pour ses créatures. L'Eternel Dieu a eu la bonté de se dévoiler, de vivre parmi nous, de nous enseigner et de nous orienter à recouvrer notre indépendance spirituelle. Au-delà des apparences, Dieu est parmi nous. Il nous a livré la clef de notre émancipation: 
"BOLINGO - MIBEKO - MISALA!
"makambo misato oyo soki bo négliger yango pasi na bino ekosila te!"

Pensons donc au sacrifice que symbolise cette date pour accomplir ce à quoi Dieu Père, Fils et Saint-Esprit s'attend de notre part.

 

Kimbangu International